Article(s)

Auteur(s): Gian-Reto Walther (Universität Bayreuth)
Rédaction: WSL, Suisse
Commentaires: Cet article a reçu 0 commentaires
Évaluation: A mes favoris Aperçu avant impression 47.6747.6747.6747.6747.67 (28)

Ça pousse aussi en hiver: Rôle du climat dans la diffusion du palmier chanvre

L’évolution de la diffusion du palmier chanvre et d’autres essences de feuillus sempervirents d’Europe centrale n’est pas le fruit du hasard, mais elle dépend manifestement du radoucissement croissant des conditions hivernales. De plus en plus de sites permettent la survie des palmiers chanvres à l’air libre durant toute l’année.

Hanfpalme im Tessin
Fig. 1 -  Le palmier chanvre est en augmentation au Tessin.
Photo: Thomas Reich (WSL)

Le palmier chanvre (Trachycarpus fortunei, Fig. 1) est une espèce originaire d’Asie du sud-est. Selon certaines sources, ce palmier pouvait déjà rester à l’air libre toute l’année dans les jardins du Tessin au début du XX" siècle. À l’époque, les conditions ne permettaient pas encore qu’il s’établisse dans la nature.

Si nous observons la limite septentrio nale ou supérieure de son territoire d’origine, elle se situe à une température moyenne du mois le plus froid de +2 à +2,5° C, pour autant que soient assurés en même temps 2000 à 2500 degrés cumulés au-delà de 5° C. Cette norme climatique du territoire d’origine peut être comparée avec les conditions du territoire d’accueil. S’agissant du versant sud des Alpes, cela signifie que, jusqu’à la fin de la première moitié du XX" siècle, seules de brèves périodes de conditions climatiques favorables ont été observées.

C’était insuffisant pour permettre une présence durable de populations de palmiers, car ces périodes étaient constamment interrompues par des phases prolongées de conditions défavorables (Fig. 2). Il fallut attendre la seconde moitié du XX" siècle pour que la moyenne sur plusieurs années se situe principalement dans le secteur des conditions climatiques favorables; depuis les années 1970, les conditions hivernales de la Suisse méridionale sont nettement et régulièrement supérieures au seuil critique, c’est-à-dire comparables aux conditions du territoire d’origine.

L’évolution de la diffusion du palmier chanvre sur le versant sud des Alpes a suivi cette évolution climatique. C. Schröter parlait en 1936, dans sa "Flore du Sud", de jeunes palmiers où les merles aimaient se reposer. Toutefois, ces jeunes plants n’ont pas dû se développer à l’époque et ont disparu tôt ou tard. Dans les années 1950 et 1960, des informations parlent pour la première fois d’espèces sempervirentes vivant à l’état sauvage sur des sites particulièrement propices, notamment sur le versant sud, en amont de Porto Ronco, dans des ravins humides. La présence de petits palmiers dans la strate herbacée de forêts a été mise en évidence pour la première fois dans les années 1970. Depuis lors, non seulement le palmier chanvre mais aussi d’autres essences exotiques sempervirentes sont parvenus à pousser dans la strate herbacée et arbustive des forêts.

Sur le versant nord des Alpes, cela signifie que nous ne sommes qu’au début du processus d’immigration. Dans l’optique du changement climatique en cours, l’évolution observée sur le versant sud des Alpes au siècle dernier devrait se reproduire durant le XXI" siècle sur certains sites du versant nord.

Variations des températures moyennes  
Fig. 2 - Variations des températures moyennes en janvier depuis le début des relevés météorologiques de la station de Lugano (273 m). Le graphique tient compte de la valeur seuil limitant la diffusion du palmier chanvre dans son territoire d’origine (+2,2° C). La moyenne à long terme (ligne verte) souligne les périodes climatiques favorables au palmier (zones vertes).
 
   

Télécharger

  • Walther, G.-R. et al. (2007): Palms tracking climate change. Global Ecology and Biogeography. Published article online: 15-May-2007. doi: 10.1111/j.1466-8238.2007.00328.x

Contact

  • Gian-Reto Walther
    LS Pflanzenökologie
    Universität Bayreuth
    D-95440 Bayreuth
    e-mail: gian-reto.walther @ uni-bayreuth.de

Lien exerne

Poursuivez votre lecture sur waldwissen.net